Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 avril 2012 1 23 /04 /avril /2012 10:30

 

     Afin de casser les rêves de nos élèves au marteau-piqueur (selon certains parents c'est que nous prenons plaisir à faire) et dans le but de les ramener quelque peu à la réalité (oui parce que 10 mannequins, 9 footballeurs, 1 star, 1 chanteuse, et 6 milliardaires par classe ce n'est pas vraiment pas raisonnable), le collège avait pris, il y a quelques semaines, des allures de "Forum des métiers".

 

     Une dizaine de salle étaient réservées et destinées à recevoir des professionnels (des parents d'élèves ayant congé ce jour,en fait) issus d'une dizaine de catégories de professions : "arts & spectacles", "médical et aide à la personne", "armée", "commerce", "BTP", et..... "enseignement" !

La matinée était organisée comme ceci : chaque élève a dû préalablement choisir 3 ateliers et toutes les heures, chaque élève change d'atelier. Au bout de la matinée, tous les élèves auront pu participer à 3 ateliers différents. 
     Notre rôle dans tout ça ? Surveiller les déplacements dans les couloirs et éventuellement accompagner nos charmants ados dans les différents ateliers choisis. Étant donné que je n'ai guère envie de faire le planton pendant 3 heures, je décide donc tout naturellement d'accompagner (dans un premier temps) mes élèves dans leurs ateliers. 

 

1er (et finalement 2ème puis 3ème aussi !) atelier choisi : "Enseignement".

 

     Deux parents sont présents pour présenter leur métier et une dizaine d'élèves qui manifestent un désir de découvrir cette catégorie de métier sont là aussi. Le mot catégorie à bien une importance ici car même si une mère d'élève présente est institutrice professeur des écoles, l'autre parent d'élève présent est....moniteur d'auto-école ! (il devait sûrement ne plus y avoir de place dans l'atelier "Métiers de le route".) 

 

     Première impression : eh ben finalement ça a encore la côte le métier de prof ! En interrogeant un peu plus les élèves, je découvre q'un tiers des élèves présents a plutôt envie de devenir profeseur des écoles, un autre tiers penche vers professeur de sport ou entraîneur sportif et le reste est là parce que "finalement ce serait peut-être pas mal de faire prof" (apparemment y'a beaucoup de vacances me souffle-t-ont dans l'oreillette).

 

     Deuxième impression : le visage de la professeur des écoles présente me dit quelque chose. Et voici comment j'ai occupé mon cerveau pendant bien 5 minutes : de quel(lle) élève peut-elle bien être la mère ? ......ayè, j'ai trouvé ! Une de mes élèves de 4ème ! On peut continuer.

 

     Après les formalités de présentation, le moniteur d'auto-école pose la première question (et la plus intéressante, à mon humble avis) : "D'après vous, quelles qualités un professeur doit avoir ?". Première réponse d'élève : "Savoir se faire respecter" ET BAM messieurs les formateurs ! Aux yeux des élèves, la qualité première d'un enseignant est de maintenir l'ordre dans sa classe ! Et c'est malheuresement une des seules choses que l'on apprend pas à un jeune enseignant non expérimenté au motif qu' "il n'y a pas de recettes miracles". Peut-être, mais il y a quand même de grosses conneries à ne surtout pas faire. Même celles-là le jeune enseignant n'en a jamais écho. L'autre réponse qu'il entend parfois est "Essayez, vous verrez". Très pratique dans une classe ou tout peut basculer d'un instant à l'autre. Donc, messieurs les pédagogues à-l'écoute-des-enfants-qui-réclament-de-l'autorité, écoutez-les !

Viennent ensuite la patience (il faut au moins ça !) et la qualité pédagogique de l'enseignant (ça par contre on insiste bien dessus tout au long de la "formation" du prof).

Le plus surprenant dans tout ça, c'est que cette qualité ("savoir se faire respecter") a été donnée par les élèves qui adorent jouer avec les limites. Curieux paradoxe, mais visiblement c'est ainsi que sont faits certains de nos élèves.
Au fil des heures, le nombre d'élèves prenant part à l'atelier "enseignement" diminuait grandement pour finir avec 2 élèves lors de la 3ème heure. Contrairement aux ateliers "armée", "métiers de la route", nous n'avions pas d'objet publicitaires (stylos, porte-clés, carte postale, ...) à offrir à nos élèves. Oui, cette journée avait des airs de rentrée IUFM.

Partager cet article

Repost0

commentaires

sarra55 26/02/2014 22:05

Je vous remercie infiniment pour votre blog. Je suis étudiante en M2 enseignement et j'ai moi aussi le droit à cette fameuse phrase: "il n'y a pas de recette miracle". Votre blog me rassure énormément car je suis certaine que même s'il n'y a pas de "recette miracle", on peut quand même être conseillé voir même guidé.