Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 10:41

Durant les contrôles, il n'est pas rare que je doive répondre à la question : "Monsieur, si j'écris mon nom j'ai un point ?" (en classe de 3ème)....oui, les élèves sont prêts à (presque) tout pour gagner des points. D'un côté cela montre un désir de réussite et puis ça m'arrange bien de recevoir de temps en temps quelqus carrés de chocolat ou quelques bonbons !

 

 

Nos charmants élèves nous pensent remplis d'indulgence, ce qui les pousse parfois à écrire comme réponse à une question à laquelle il ne savent pas répondre, un : 

 

 

"Je ne sais pas"

 

ou encore

 

"Je sais pas"

 

ou bien

 

"Chais pas, c tro dur"

 

et le meileur  ici

 

 


Sinon, il y aussi cette possibilité :

 

imM.jpg

 

Ce qui veut dire clairement : "J'en ai rien à faire de ta question !"

 

A cela je réponds : "C'est bien mon petit, il ne te reste plus que quatre fruits à manger !"

 

Et n'oublions pas non plus que ...

Partager cet article

Repost0
31 janvier 2012 2 31 /01 /janvier /2012 17:29

Dans un exercice où il était question de pile saline et de pile alcaline, voici ce qu'on peut lire : 

 

perle-pile.jpg

Je ne savais pas que a propagande allait jusqu'à avoir créé une pile Staline !

 

Comme quoi, les corrections ne sont pas forcément si répétitives et ennuyeuses que je peux parfois le penser.

 

(La réponse attendue était : un voltmètre)

Partager cet article

Repost0
29 janvier 2012 7 29 /01 /janvier /2012 21:35

« Nous ne mettons pas n’importe qui devant vos enfants ! »

 

Tel pourrait être le message de l’Education Nationale aux parents d’élèves.

Tout le monde sait que pour être enseignant il faut passer un concours très sélectif (du moins les années où il y a plus de candidats que de places offertes…) que l’on nomme le CAPES (pour les professeurs de collège/lycée). Cette sélection se déroule comme ceci :

 

Tout d’abord il faut passer la sélection des épreuves écrites (soit 10 heures de composition sur table).

 

Passer les épreuves orales (parfois ça peut tomber, comme ce fut le cas pour moi, un dimanche à 6 heures du mat, si si c’est vrai. Les lycées les plus prestigieux de Paris sont réquisitionnés pour l’occasion).

 

Et là l’heureux candidat qui a passé avec brio (et surtout avec acharnement) toutes les épreuves est enfin enseignant…… stagiaire ! Mais le passage à travers les tamis de l’Educ’ Nat’ n’est pas fini !

 

Au cours de sa 1ère année s’enseignement, il faut s’assurer que le jeune enseignant (qui aura acheté la parfaite panoplie du jeune prof sérieux pendant les vacances : cartable en cuir et stock de chemises) est bien fait pour être prof et vérifier que le jury des épreuves orales a bien sélectionné un candidat qui en vaut la peine, pour cela :

 

Une visite de l’enseignant en classe est organisée en novembre (un formateur IUFM vient voir comment ça se passe en classe).

 

Pour s’assurer que les élèves ne grimpent toujours pas sur le bureau du prof pendant qu’il écrit au tableau (s’il est courageux) :

 

Une 2ème visite de stage s’impose avec à la clé la titularisation (c’est à dire, le plus souvent, le billet aller simple en 2ème classe pour l’académie de Créteil/Versailles).

 

Mais dis-donc pauvre ignorant(e), tu crois que s’en est fini ? Eh non ! Au cours de sa carrière afin d’être sûr que l’on a pas mis un psychopathe à tendances meurtrières devant des enfants et en vue de vérifier les capacités pédagogiques de l’enseignant supposé, un inspecteur arrive dans la classe et constate aussi par ailleurs les conditions de travail des enseignants dans les collèges/lycées.

 

Ce processus se répète tous les 5 ans environs avec pourquoi pas un licenciement si c’est le bazar en classe.

 

Et là, comme si cela ne suffisait pas, petite nouveauté et nouvelle tâche à assurer par les chefs d’établissements : faire passer des « entretiens de carrière » au bout de :

2 ans d’ancienneté afin de « vérifier » leur motivation (« vous êtes vraiment sûrs de vouloir être prof ? »)

 

Puis au bout de :

 

15 ans d’ancienneté afin d’établir leur « mobilité fonctionnelle » (« vous êtes vraiment sûrs de toujours vouloir être prof ? »)

J’attends avec impatience Jean-Pierre Foucault nous poser sa fameuse question : « C’est votre dernier mot ? »

 

 

http://www.info2tele.com/wp-content/uploads/2009/07/20090719_jean_pierre_foucault.jpg

 

 

Si on fait les comptes, au bout de 15 ans de carrière, un enseignant sera passé à travers 8 « tamis ». Donc vraiment, non, on ne met pas n’importe qui devant vos enfants, sauf que :

 

Quand un professeur est en congé maternité/maladie/ou toute autre raison valable n’est pas remplacé par un professeur certifié remplaçant, on fait appel au pôle emploi qui est alors chargé de recruter une personne diplômée et « jugée » (par qui ? selon quels critères ?) apte à enseigner. Et là, on peut vraiment avoir des surprises. Si cette personne a vraiment le désir d’enseigner, ça va, sinon attention les dégâts…des 2 côtés (prof et élèves).

 


Merci à Lara pour l'information.

Partager cet article

Repost0
4 janvier 2012 3 04 /01 /janvier /2012 22:41

A l’heure où il faut parfois « mendier » pour obtenir un « Bonne année, monsieur ! » de la part de certains élèves, il subsiste néanmoins des mots d’élèves qui me font sourire.


Extrait d’une conversation entre élèves à la fin d’un cours, à propos de l’émission « C’est pas sorcier » :

 

Elève 1 : « Ca déchire « C’est pas sorcier », je les ai presque tous ! »

Elève 2 : « Ah ouais ? Téléchargés ? »

Elève 1 : « Non je les ai en cassette ! »

 

Je me rappelle à cet instant que mes élèves sont nés en 1997, c'est à dire deux ans après la naissance du DVD. Premier étonnement de ma part : mes élèves connaissent les cassettes vidéos ! Sans blague ! Par contre, pour les disquettes, je repasserai ! Aucune trace de cet objet dans leurs souvenirs.

 

http://www.torontohomemovies.com/images/VHS7.jpg

 

Suite de la conversation :

 

Elève 2 : « C’était bien les cassettes vidéos ! »

Elève 1 : « Oui. Quand il y avait une coupure de courant, au moins on pouvait reprendre le film à l’endroit où on s’était arrêté. Maintenant avec les dvd, on revient au début d’un chapitre et il faut rechercher l'endroit du film »

 

Pause ! J’apprends donc qu’apparemment les coupures de courant sont courantes (sans mauvais jeu de mot) dans la région.

 

...

Et moi qui pensais que mes élèves étaient plutôt pour le progrès et la modernité, voilà que certains d’entre eux sont déjà empreints d’une certaine nostalgie de leur passé.

 

Surprenants, ces élèves, n’est-ce pas ! Une des raisons qui me font aimer mon métier.

 

Petit souvenir  pour les nostalgiques d’internet avant l’ADSL…mais si, souvenez-vous, c’était l’époque où soit on était au téléphone, soit en train de surfer sur internet. Mais avant il fallait passer par ça  link

 

Mais au fait : Bonne année !

Partager cet article

Repost0
24 octobre 2011 1 24 /10 /octobre /2011 10:57

Oui c'est les vacances, et zut j'ai des copies à corriger. Heureusement, ce n'est pas toujours triste.

Au fil des années je me suis habitué à lire sur des copies d'élèves des "chais pas", "c'est trop dur", parfois un petit smiley ;-( pour me signifier que là je suis vraiment trop cruel de les faire réfléchir un peu. 

Il est d'ailleurs surprennant que certains écrivent beaucoup plus pour me dire qu'ils ne savent pas que pour répondre à une question.

Exemple :

img071.jpg 

 

Je ne m'étais pas rendu compte que j'avais Caliméro dans ma classe..."c'est vraiment trop injuste"

Partager cet article

Repost0
24 septembre 2011 6 24 /09 /septembre /2011 10:31

Petite "perlette" de la semaine : 

 

Juste avant de rendre de rendre des copies (corrigées bien sûr) à mes élèves : 

 

- Monsieur, c'est quoi la meilleure note ?

- Mmm il me semble que c'est 19/20 Lucas.

- Ah ?! Ah ben j'ai 19/20 alors !

- ...

 

Le pire dans l'histoire c'est que le petit Lucas avait...vraiment 19/20 ! Enervant, non ?

http://www.mon-diplome.fr/Diplome/700-70589-Diplome%20de%20la%20modestie%20absolue.jpg

Partager cet article

Repost0
19 septembre 2011 1 19 /09 /septembre /2011 10:31

Au fil des semaines, les élèves prennent un peu plus d’assurance dans la classe, participent davantage et, fatalement, distillent quelques mots qui me font sourire et que j’appellerai des perles. Voici une (très) petite sélection de ce qui m’a fait sourire la semaine passée. Attention, je veux bien qu’on rigole mais on ne se moque pas ! (Ce n’est pas le but de cette rubrique !)

 

L’an dernier en 5ème :

 

(Moi) : Les matériaux qui laissent passer le courant électrique sont qualifiés de « conducteurs ». A votre avis, comment sont qualifiés ceux qui empêchent le courant électrique de circuler ?

 

(Un élève) : Passager ?  (eh oui logique tout ça ! Réponse attendue : isolant)

 

Ca c’est drôle, gentillet, et puis logique ! Là où ça fait un peu (juste un peu) moins rire et un peu plus peur, c’est ce qui suit, en classe de 3ème  :

 

Cette année en 3ème :

 

(Moi) : On fait un rappel de 5ème. Les matériaux qui laissent passer le courant électrique sont qualifiés de « conducteurs ». Comment sont qualifiés ceux qui empêchent le courant électrique de circuler ?

 

(Un élève) : Piétons ? 

 

 

Sur un compte rendu de TP : la consigne était de schématiser l’expérience (on enferme une quantité d’air en bouchant une seringue avec son doigt).

 

Voilà ce que j’ai eu la chance de voir :

           

 img056-copie-1 

 

Mais dis-donc ça fait toujours plaisir un doigt d’honneur !  Je pense (et surtout, j'espère !) que l’élève en question a dessiné cette « main » sans en avoir conscience.

Partager cet article

Repost0
12 septembre 2011 1 12 /09 /septembre /2011 11:00


 

Après la découverte de mon emploi du temps, il y a maintenant un peu plus d’une semaine, vient la découverte de mes élèves…..enfin d’abord de la découverte de leurs noms/prénoms. Quand je dis « avant », ça peut être juste avant...genre 5 minutes avant leur rencontre !

Petit bilan : 3 Kevin/250 élèves, je trouve que la côte baisse cette année. C’est la crise !

 

 

 

Malgré les années qui s’accumulent doucement, la semaine des « premières heures » est toujours teintée d’un mélange d’appréhension, d’excitation, de silence aussi et de moments de solitude.

 

Cette année j’ai l’avantage de connaître déjà 50 de mes élèves sur les 250. Il m’en reste encore…………200 à connaître ! (bieeeeeeeen ! je vois que certains ont révisé pendant les vacances). Mon 1er cours de cette année concernait une classe de 3ème de 30 élèves ! (le prochain qui arrivera dans la classe devra s’asseoir par terre). Et quel grand moment de solitude lorsque j’arrive dans la cour, après la récréation (et après la sonnerie de fin de récré, bien sûr) et qu’aucun de mes élèves n’est rangé. Passe alors 2 bonnes minutes à attendre, bêtement que des élèves (qui me voyaient et qui devaient surement être en train de bien se foutre de moi, sinon c’est pas drôle) daignent se « parquer » entre les 2 lignes blanches qui délimitent leur rang dans la cour. Quel agréable 1er contact !

 

Autre moment de solitude, au début d’un cours cette fois. J’ai pour habitude de laisser mes élèves debout au début du cours. Bien sûr, ceci agace certains élèves, ceux sur qui semble reposer toute la misère de la Terre ou tout simplement les faignants/impatients/fatigués-de-la-veille (rayez la mention inutile). J’ai, par conséquent, aussi pour habitude de rappeler ces élèves à l’ordre et quand je ne les connais pas, ce peut donner ça :

 

 

(Moi) : Romaric, tu restes debout, comme tout le monde !

(Romaric) : Mais je suis debout Monsieur !

(Oups !)

            (Moi) : Oh pardon ! Excuse-moi Romaric ! Bon je pense que ça a déjà du t’arriver cette situation, non ? Je suis le 1er prof à te faire cette remarque, …si ?

            (Romaric) : Non, vous êtes le premier.

 

Voilà voilà. Ca m’arrive une fois tous les ans. Pour cette année, c’est bon. C’est fait !

 

http://www.francenetinfos.com/wordpress/wp-content/uploads/2011/09/rentree.gif

 

Pour m’occuper et faire travailler ma mémoire, j’ai d’ores et déjà reçu 2 trombinoscopes (plus que 8 et j’aurai toute la collec’ ! Youpi !). Ceci est assez rare d’ailleurs. En général, le photographe ne vient qu’à mi-septembre pour « shooter » nos élèves donc nos trombis ne sont prêts que vers ...oh…mi-octobre ! Bref, ils ne nous servent plus à relier un prénom à une tête mais ils nous servent de distraction. C’est toujours marrant de voir la différence entre leur tête sur la photo (sourire crispé, coupe de cheveux impeccable…ce sera surement la dernière fois…) et leur vrai tête en cours.

 

            Si j’ai la chance d’avoir des trombis dès maintenant c’est parce que les photos sont celles de l’an dernier. Et là on saute l’étape « je mémorise le prénom et la tête » et on passe tout de suite au « grand jeux des différences avant/après les grandes vacances » ! On découvre l’évolution capillaire de certains. On en découvre qui se sont laissé aller à une petite « Bieberite » (voir l’article ICI). D’autres ont préféré garder la crête qu’ils façonnent depuis 2007 (ère révolue des Tecktonik Killers). Certaines filles ont découvert le maquillage « Yves Rocher » et du coup, ont décidé de transformer leur joli visage de fille sage en une palette de couleurs improbables.

 

            La 1ère heure est celle qui est obligatoirement la plus silencieuse : la plupart des élèves viennent de classes différentes, ils ne se connaissent pas encore très bien, ils ne sont pas tentés de bavarder et surtout, ils ne connaissent pas le prof !

 

- Tu as X cette année ?

- Pfff ouais ! Ca va faire 2 ans que je me le tape ! J’en ai marre !

- Et il est comment ?

- Ben, au début il est sympa mais tu verras au fil du temps il va devenir de plus en plus ch**** t ! A la fin de l’année j’en pouvais plus !

- En tout cas pour le moment il a l’air bien !

- Attends, on en reparle dans 2 semaines, tu veux ?

 

Voilà le genre de dialogue que l’on peut entendre entre 2 élèves….à moins que ce ne soit entre 2 profs ?

Partager cet article

Repost0
4 septembre 2011 7 04 /09 /septembre /2011 17:50

Et de 3 ! J’ai attaqué vendredi la 3ème saison de mes « Fabuleuses aventures au collège ». A chaque pré-rentrée sa livraison en prof tout frais-tout-jeune (j’en faisais aussi partie les années précédentes) : ils sont au nombre de 7 cette année. Sept à goûter aux joies telles que « Je me présente 40 fois et je n’arrive pas à retenir les noms de mes collègues » ou encore « Youpi je fais cours dans 3 collèges et en plus je suis prof principal ». Apparemment cette pratique d’envoyer les gentils-jeunes-professeurs dans 3 collèges est de plus en plus fréquente ! Même dans des matières « importantes » au niveau des horaires par semaine (français). Après nous avoir fait voyager à travers la France, l’Ed. Nat’ nous fait désormais voyager au sein d’une même académie. Bref ! Quelle joie en tout cas de ne pas être présenté comme le dernier arrivé !

Mais finalement, puisque je n’avais pas à jouer au grand jeu de « Memory du personnel », ni de faire la course après mes clés de salles (ambiance Fort Boyard), qu’ai-je bien pu faire, me direz-vous, durant cette « journée de pré-rentrée » ?

 

A vrai dire, peu de choses. Retrouver les collègues après 2 mois de vacances, nous raconter nos vacances, notre joie d’être là (« …aah les vacances étaient bien trop courtes ! Tu es sur qu’on avait autant de jours que les autres années ? C’est passé à une de ces vitesse »…pas taper, pas taper).

 

Quoi d’autre ?

 

Poser pour une zolie photo de groupe dans la fraicheur matinale, découvrir avec joie/dégout c’est selon, nos emplois du temps…provisoires (ça c’est pour taire les raleurs et laisser une petite lueur d’espoir….lueur qui s’éteindra définitivement mi-septembre, lorsque nos emplois du temps seront devenus définitifs).

 

Et ensuite ?

 

Aprendre l'accouchement d'une collègue, retrouver mes salles de cours et découvrir que le/les vidéoprojecteurs « promis » n’ont toujours pas élu domicile dans mes salles…

Dialogue entre les hommes à tout faire et moi-même :

 

Juin 2010 :

Ah tiens vous n’avez pas de croix au plafond ?

….non….pourquoi ?

Ah ben parce que j’ai des vidéoprojecteurs à monter là, mais faut d’abord que je fasse une croix au plafond.

Mmm oui et puis aussi, petit détail, il me faudrait donc un tableau blanc, parce que bon, le vert c’est moyen pour projecteur quelque chose…

Ah oui !

 

Septembre 2011 :

Ah  vous n’avez pas de croix au plafond ?

(air de déjà-entendu)….eh non ! Vous m’avez demandé la même chose au mois de juin.

Alors c’est que vous ne ferez pas partie des heureux élus qui aurons un vidéoprojecteur cette année.

Ah si !! C’était prévu ! Vous en aviez plein en juin dernier, vous pouvez bien m’en monter un ?!

J’en ai plus…

 

…voilà voilà

 

Et sinon quoi d’autre ?

 

Découvrir les classes dont nous aurons la charge durant l’année. Oui, les classes uniquement, pas les élèves. Les listes sont elles-aussi « provisoires » donc ce sera la SURPRISE demain, jour de rentrée des petits monstres élèves. Finalement le boulot n’a pas encore vraiment commencé : notre matière première n’arrive que demain. J’entends déjà la radio et je vois déjà au JT de J-P Pernaut :

 

(Journaliste pas du tout lassé de faire les sorties d’école le jour de la rentrée, chaque année) Elle est gentille la maîtresse ?

(P’tit monstre à cartable) Ouiiiiiiiiiiiiiiiiii !

Tu aimes l’école ?

Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !

 

Attends mon p’tit ça va (malheureusement) pas durer !

 

http://rlv.zcache.com/i_love_plaid_heart_school_photosculpture-p1533268753030024933s98_400.jpg


J’ai hâte de découvrir demain « mes » p’tits grands monstres à cartable à sac à dos !

 


Bon courage  !  (ce message s'adresse aux enseignants...uniquement)

Partager cet article

Repost0
29 août 2011 1 29 /08 /août /2011 09:00

 La manière à la « Julien Lepers en fin de journée »

 


Savant mélange entre la manière « nounou-télé » (avec un peu plus de lumière) et la manière « Julien Lepers », elle nécessite d’avoir dans sa classe un élève ayant eu la présence d’esprit d’avoir apporté un jeu (n’espérez pas le Scrabble mais plutôt les jeux conviviaux du genre Time’s Up, Jungle Speed…..attention les mains !). La tâche pour l’enseignant consiste alors à encadrer le tout, éventuellement à faire l’arbitre (mais pour ça il faut connaître les règles du jeu).

 

Mon avis après avoir testé :

 

Un petit peu comme pour l’option « nounou-télé », l’enseignant va très vite s’ennuyer (Ah bon ? Ce n’est pas passionnant de regarder des élèves jouer ? Oh j’aurai juré !). Pourtant c’est très reposant, surtout durant l’heure de 16h-17h du vendredi juste avant les vacances….petit détail : attention à ne pas s’endormir !! Si jamais ça arrive quand même, pas d’inquiétude : les cris de joie, que dis-je, de délivrance des élèves, désormais vacanciers, vous réveilleront.

Après, à vous de voir si vous répondrez par l’affirmative aux incessants « Monsieuuuur ! Vous jouez avec nous ??? ».


 

 La manière « gourmande »

 

http://farm1.static.flickr.com/169/370986806_6c521eecc5.jpg


Ou pas ! Tout dépend des talents culinaires de vos élèves ! « Allez pour le dernier cours, la semaine prochaine, chacun fait un gâteau ou apporte une boisson ! ». Et c’est comme cela que l’on se retrouve, une semaine plus tard, en train de partager un petit ourson en guimauve en 25 parts (égales !) avec pour seule boisson un Fanta et aucun gobelet ! « Ben Bryan, c’était à toi de les apporter !», « Eh Agathe, t’avais dit que tu allais nous apporter un gâteau au chocolat ! ». Donc, petit conseil, planifier à l’avance (genre en septembre ??) ce que chacun apportera pour le goûter de fin d’année. Bien souvent, les goûters sont interdits. Pourquoi ? Parce « Oh m**** Monsieur j’ai renversé mon gobelet de Coca ! » (ça c’est dans le meilleur des cas, dans le pire ça donne ça) « Mais p***** Yannick tu pourrais faire gaffe, t’as renversé toute la bouteille de Coca ». Je vous épargne les batailles de cookies et autre brownies.

 

Mon avis SANS avoir testé :

 

A tester avec des élèves trèèèèèèèèèès sages en qui j’aurai entièrement confiance.

 


 

Et pour finir :

 


 

 La manière « utopique »

 

http://www.bluenblue.com/IMG/jpg/chris-savant_fou.jpg


« Bon, ben j’ai préparé quelques expériences, certaines peuvent être potentiellement dangereuses, mais néanmoins amusantes ! Soyez prudent. »

 

 

Mon avis :

 

Des travaux à faire au collège ? Dans votre salle ?

N’hésitez pas ! En attendant : « Tous aux abris ! »

 

 

http://hiroshimabomb.free.fr/romeo2.jpg

Encore un cliché sur la chimie

Partager cet article

Repost0