Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 juillet 2011 2 26 /07 /juillet /2011 09:30

            Il est souvent très surprenant d’entendre lorsque l’on fait cours un « Eh m’sieur, elle déchire votre montre ! » ou encore un « Heeeeey ! Classe vot’ veste ! ». Ce à quoi je réponds toujours très gentillement « Merci, ravi pour toi ! » et ensuite parfois (si c’est au beau milieu d’un cours passionnant sur la théorie de la relativité restreinte la filtration d’un jus d’orange) « … mais ce n’est pas le moment ! ». Mais parfois, certains élèves irréductibles poursuivent leur discussion : « Ouais mais tu vois, le polo qu’il avait hier est plus beau que celui d’aujourd’hui, non tu ne trouves pas ? ». « Dites ! J’vous dérange peut-être !!! ». Il est en ainsi,  au lieu de profiter du magnifique sublime cours sur les atomes que leur professeur dévoué s’est cassé le c** à préparer durant tout un week end (ce qui l’a, au passage, contraint à ne pas aller faire les magasins de Paris), notre cher public préfère s’attarder sur l’ « image ». C’est un fait et ça fait partie du jeu. Mais ce que les élèves ne savent pas c’est que je fais exactement la même chose, à la différence près que je ne fais pas de commentaires à voix haute (ce serait malvenu et, si je m’écoutais, déplacé).

           

            Ainsi l’adolescent en face de nous nous permet de suivre (plus de loin que de près) les modes.

 

            Lorsque j’ai fait mon 1er stage d’observation dans une classe (je n’étais alors qu’un étudiant naïf et candide n’ayant plus vu un élève de 5ème depuis une petite dizaine d’années) la mode était la Tecktonik. Cette mode avait pour origine une espèce de danse de pantin désarticulé sur une musique très électro (et aaaaaaaaaaabsolument pas répétitive). Ses danseurs étaient habillés de débardeurs tout autant flashys que le gilet de Karl Lagerfeld et coiffés avec un pot de gel afin de donner une vague forme de crête iroquoise à leur toison capillaire. Cette mode, qui a disparu tout aussi vite qu’elle a envahi les rues et les cours de collège, fut suivie en masse par les ados et pré-ados.

            Pour en revenir aux élèves que j’ai eu la chance de disséquer d’observer, je fus très surpris par l’impact qu’avait cette mode sur eux. Tous les garçons avaient leur crête sculptée sur la tête et un T-shirt flashy. Les puristes arboraient même un T-shirt au logo « officiel » de la Tecktonik (un aigle en fait).

            Eh bien, figurez-vous que l’an dernier, soit environ 2 ans après la tragique disparition de la Tecktonik, les garçons de mes classes arboraient toujours leurs crêtes mais avait laissé tomber leur T-shirt au profit d’un autre T-shirt très très classe : noir avec 2 immenses lettres écrites dessus : D&G. L’ère du bling-bling « m’as-tu-vu » avait sonné.

Peu à peu, plus on arrivait vers l’été, plus les crêtes tombaient et plus les pots de gel finissaient au placard…pour un bon moment.

 

http://img.jeuxvideo.fr/photo/01407682-photo-tecktonik.jpg

 

            Les 2 mois de vacances n’ont peut-être pas été suffisants pour mener à terme la nouvelle coiffure à la mode à la rentrée 2010, j’ai nommé : la Bieber ! La Bieber est tout simplement la coiffure (oh combien agaçante) du chanteur de la star du même nom (oh combien agaçant !). Certes, les garçons le trouvent niais mais si pour plaire aux filles il faut se coiffer comme lui, cela ne les effraye nullement pas.

            C’est ainsi que j’ai eu la joie d’avoir, au fil de l’année, de plus de plus d’élèves animés de spasmes destinés à « se remettre la mèche » d’un coup de tête (me donnant au même instant aussi l’envie …..d’un coup de tête plus brutal !).

 

 

Au palmarès de la mode, cette année nous avons eut :

La coiffure Bieber et son mouvement de tête (qui me donne des envies de meutre). En plus, pas entretenue ça donne très vite un effet « Y’a quelqu’un derrière ces cheveux ? Dis, tu me vois ? Tu m’entends au moins ?».

La petite sacoche en bandoulière (très utile pour ranger sa carte de bus, de cantine, son iPhone 4 et…son Kinder Pingu !). Encore utile pour aller au tableau n’est-ce pas ! (« Allez Kévin, tu laisse ton sac à main à ta place et tu viens au tableau s’il te plait ! »).

Les bracelets élastiques en forme de tout (et surtout) de n’importe quoi qui-ne-ressemblent-plus-à-rien-une-fois-mis-autour-du-poignet. « Dis tu veux bien ranger dans ton sac ta boite (à camembert) avec tous tes élastiques ! ».

La casque fluo, qui range  les petits écouteurs blancs au rayon des antiquités « has-been » à côté du sac-banane d’une grande marque au crocodile.

 

D’autres idées ? N’hésitez pas.

 

http://www.gemme-fashion.com/image/articles-univers/2503-ice-watch-sili.jpg


Pour ce qui est de septembre 2011, je parie sur la montre flashy-en-plastique-pas-chère (enfin, tout est relatif). Mais je compte sur mes élèves pour me surprendre. Après tout, c’est aussi pour ça que je les apprécie.

 

http://wamiz.com/uploads/additional/2010-10/thumbs/standard_bracelets-silly-bandz.jpg

Partager cet article

Repost0

commentaires