Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 juillet 2011 7 17 /07 /juillet /2011 00:00




« Mamaaaaan j’veux pas y aller au collège ! »


« Mais si ! Mais si, voyons. C’est toi le
prof ! »



acte 1 : 1ère année


            

Il est des jours dont on se souviendra longtemps (je pense, vu mon jeune âge ;-) ). Celui où l’on donne son premier cours face à des élèves en fait partie. On est partagé entre l’envie d’y aller et l’envie de courir très vite très loin (ou tout simplement l’envie aux toilettes).


 


7h30 : Egal à moi-même dans mon avance. Première voiture sur le parking. Je monte dans ma salle, me place de l’autre côté du bureau, regarde les chaises vides, contemple le silence (qui va bientôt s’en aller très loin, lui). J’essaie de prendre mes repères en me déplaçant dans la salle. Vu la configuration des tables, je ne peux que faire des va-et-vient. Mince ! Je vais devoir leur tourner le dos ! Ou alors marcher en arrière ? Non, cela paraitrait très suspect. Je sors mon classeur de cours, aligne mes photocopies. Au programme aujourd’hui : présentation, remplissage de fiches de présentation (oui, je suis très très curieux et j’adore avoir de la lecture de mes 1ers élèves.) et distribution du programme de l’année, en l’occurrence la 4ème. Ils sont combien au fait ? Je sors le classeur contenant les fiches des classes : 26. Vingt six élèves, cela fait donc 52 pairs d’yeux braqués sur moi dans 20
minutes.


 


7h55 : Mon tuteur arrive. « Alors ? Prêt pour ta 1ère heure de cours ? Pas trop stressé ? » Siiiiiii, horriblement stressé mais plus l’heure de la sonnerie approche, plus j’ai envie d’y aller.


Derniers préparatifs.



8h10 : la sonnerie retentit. Ca y est, l’année scolaire va réellement commencer, tout comme ma carrière d’ailleurs. A la dernière note, me voilà descendant les escaliers, le cœur battant de plus en plus fort. Plus je descends et plus je m’approche de la cour et plus j’entends de bruits, de cris, de rires. Je sors, entre dans l’arène la cour de récréation repère l’endroit où « ma » classe devrait être rangée et m’avance vers eux.



Je ne me souvenais plus quelle taille pouvait bien avoir un élève de 13 ans. Ils sont beaucoup plus grands que ce que j’imaginais ! Ils ne m’auraient pas refilé des 3èmes par erreur non ? Ah non, je vois que plus loin, il existe le modèle plus grand avec voix plus grave et rire bête : un 3ème ! Scène :




Moi, devant le rang : « Bonjour ! Allé on se range ! Deux par deux ! »


(Et merde ! Pourquoi j’ai dis ça moi ! Ce ne sont plus des 6èmes.)


Un élève : « Hein deux par deux, faut pas qu’on se tienne la main encore ! Tss »


Hey, on dirait que c’est bien parti !


On monte les escaliers, on rentre dans la salle.


Moi : « Bonjour, asseyez-vous. »


« Je me présente je m’appelle Henri, j’voudrais bien réussir ma viiiiie Monsieur XxX »


Suite aux conseils de l’IUFM, je leur communique une adresse mail au cas où.


Une élève : « Mais Monsieuuuuuuur on va pas vous envoyer de maaaaaaaaaaail »


Moi : « On ne sait jamais. Et puis d’abord tu lèves la main avant de parler ». « Pour vous connaître un peu mieux, je vais vous demander de vous lever chacun à votre tour et de vous présenter succinctement : nom-prénom ».


Un élève : « Monsieuuuuuur, ca veut dire quoi suque…. ? »


Moi : « Succinctement ? »


Un élève : « oui voilà ! »


Moi : « Rapidement ! »




Résultat de cette méthode made in IUFM feat. Nos 4 cerveaux féconds : un gros bazar en moins de temps qu’il ne faut pur le dire. J’avais oublié qu’un ado était un être dont le corps est irrémédiablement attiré vers le sol alors que son esprit lui, léger comme l’air est attiré par l’Espace et se trouve très souvent dans la Lune.


Personne ne veut se lever, personne ne s’écoute. Bon j’ai commencé comme ça, je fini et c’est mon 1er « bordel de cours »



Moi : « Bien, on se calme maintenant ! Toi le pull bleu tu te tais ! »


« Avant de vous distribuer le programme de l’année que vous aller placer en 1er dans votre classeur et que l’un ou une d’entre vous va lire à voix haute, on va faire un brainstorming ».




Thème du brainstorming : à quoi vous fait penser les mots « physique »
et « chimie ». Allez c’est parti on y va, on ouvre les vannes : « lampe, filament (merci le poster d’une lampe accroché au mur),
électricité, pinces crocrodiles (non non pas d’erreur dans le texte), chambre…


« Chambre ? Pourquoi chambre ? »


« Ben parce que je vois une usine chimique depuis ma chambre »


(Prendre la voix de Jacques Martin) : Les enfants sont formidables !


« Monsieur, on va faire un lasergame ? » Quel rapport, lui répondis-je.


Je pense que je peux répondre à sa place « Aucun ! »

http://www.courrierinternational.com/files/illustrations/article/2006/04/i61937Jiangsu.jpg


On passe à la lecture du programme. « Qui veut lire ? » (question bête
mais je ne le savais pas encore). « Allez toi au 2ème rang, tu lis s’il te plait ». J’ajoute à la description de l’ado ci-dessus, que c’est un être qui parle facilement sauf quand tu lui demandes gentiment. Etrange, non ?


S’en suit une lecture un déchiffrage approximatif coupé par des rires et des « Mais arrêteuuuuh ! » (c’est si drôle que ça, mince j’aurai dû faire comique, encore une vocation de ratée ! Zut !).


Bref, deuxième idée de génie du jour. Comment rendre une fiche- programme intéressante à des ados ? En la faisant lire par une élève absolument pas motivée. Bon, pour celle-là j’ai pas eu besoin d’aide.




Au bout des 55 minutes de cours j’ai fini épuisé, comme si j’avais couru un  marathon (et je ne suis pas sportif)


Mon tuteur vient me voir à la fin de l’heure : « Alors c’était comment ? »
 

Comment c’était ? Epuisant.


Comment ils étaient ? Remuants…….bizarrement ?!



J’aimerais bien une petite pause. Ah non, on me signale qu’une autre classe attend pour le spectacle. Une gorgée d’eau, on ne prend pas les mêmes et on recommence.


http://www.cg43.fr/sites/cg43/local/cache-vignettes/L231xH340/rideau-theatre-ca564.jpg
 

« Bonjour, je… »


A suivre…

Partager cet article

Repost0

commentaires